Cameroun

Rapport de situation

Faits saillants

  • Rapport de situation de la région de l'Extrême-Nord (1-31 juillet).
  • Fermeture de l’hôpital de Mada dans l’arrondissement de Makary à la suite d’une attaque de groupe armés non-étatique le 2 juillet 2022 entraînant un déplacement de 399 personnes.
  • Dans l’arrondissement de Mayo-Moskota, 306 ménages déplacés vers Kolofata à la suite du démantèlement du poste militaire de Tallakatchi.
  • Plus de 16 000 hectares de superficie emblavées détruites par les chenilles légionnaires dans le département du Mayo Sava.
Carte de la région de l’Extrême-Nord
Source: OCHA Les limites et les noms indiqués et les désignations utilisées sur cette carte n'impliquent pas l'approbation ou l'acceptation officielle par les Nations Unies

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation

Chiffres clés

1,2M
Personnes dans le besoin
764K
Personnes ciblées
378K
Personnes déplacées internes
74,7K
Réfugiés dans les camps
58,6K
Réfugiés hors des camps (zone rurale)
131K
Personnes retournées

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation

Financement

$376M
Requis
$119.8M
Reçu
32%
Progrès
FTS

URL:

Téléchargé le:

Contacts

Karen Perrin

Head of Office

Claude Mululu

Chef du Sous-Bureau Maroua

Bibiane Mouangue

Chargée de l'Information Publique

Ariane Maixandeau

Chargée de l'information publique

Cameroun

Rapport de situation
Contexte

Contexte humanitaire

La situation dans la région de l’Extrême Nord reste caractérisée par la persistance des activités de GANE dans les départements de Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga et Logone et Chari. Plusieurs incidents sécuritaires ont été rapportés au cours du mois. Il s’agit principalement d’incursions de prédation, d’attaques sur les positions militaires, de pillages et d’enlèvements avec ou sans demandes de rançons. L’attaque la plus marquante a été celle de l’hôpital de Mada dans l’arrondissement de Makary le 2 juillet, avec des conséquences humanitaires importantes. Cet hôpital qui bénéficiait de l’appui des partenaires humanitaires fournissait la prise en charge sanitaire à des centaines de personnes déplacées internes (PDI), refugiés et communautés hôtes. La fermeture temporaire de l’hôpital à la suite de l’attaque, prive des milliers de personnes de l’accès aux soins de santé de proximité. Les populations souffrant de pathologies graves sont contraintes d’aller à Kousseri ou de traverser la frontière pour le Tchad à plus de 100 km pour être prises en charge. Cette attaque a également entraîné le déplacement de près de 61 ménages (399 personnes) de Mada pour Makary où elles reçoivent une assistance humanitaire. Dans le Mayo Tsanaga, suite au démantèlement du poste militaire de Tallakatchi, 306 ménages se sont déplacés du village de Tallakachi dans l’arrondissement du Mayo-Moskota vers plusieurs villages de l’arrondissement de Kolofata (Mayo-Sava). Fin juillet, 2 157 nouveaux ménages de PDI rejoignant leurs familles ont été enregistrés parmi lesquels 170 seraient déplacés vers la région du Nord dans le département du Mayo Louti et de la Benoué.

Durant la saison des pluies, la route Maroua-Kousseri demeure un défi dû à l’impraticabilité de l’axe Maroua-Logone Birni-Kousseri. La saison de pluies rend de plus en plus difficile l’accès terrestre dans les zones telles que Fotokol, Makary et Zina. Plusieurs activités humanitaires sont différées ou annulées dû au mauvais état physique des routes. Le mauvais état de la route nationale n°1, les risques d’incidents sécuritaires, et la suspension des vols UNHAS vers l’Extrême Nord limitent considérablement l’accès humanitaire. À la suite d’une évaluation sécuritaire, il a été recommandé d’emprunter l’axe Maroua-Kousseri en passant par Datcheka-Bongor au Tchad pour rejoindre Kousseri. D’autres organisations passent par Yagoua-Bongor puis traversent le fleuve Logone.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
EN Maroua COVID-19 lavage des mains a l eau courante et au savon dispositif de lavage des mains mis en place par UNICEF
Maroua, Extrême Nord UNICEF a mis en place des dispositifs de lavage des mains pour les élèves en prévention de la COVID-19 Credit: UNICEF

Education

Avec l’interruption des activités éducatives formelles concomitante aux vacances scolaires, les partenaires ont poursuivi les actions de réponse à la crise sécuritaire avec un accent sur la mise en œuvre des programmes d’éducation alternative.

Ainsi, 1 300 enfants (627 filles), dont 678 déplacés (323 filles) ont bénéficié du Curriculum accéléré pour la réinsertion des enfants déscolarisés (CARED) dans les arrondissements de Kolofata et Mora. Par ailleurs, 53 enseignants (42 femmes) en service dans 12 écoles primaires de Mokolo ont bénéficié d’un renforcement de capacités en appui psycho-social, ayant pour objectif de rendre l’encadrement de 2 239 enfants (1 299 filles) plus sensible à leurs besoins. Les partenaires ont provisoirement réceptionné 12 salles de classe, 2 bureaux et 4 latrines à Mora. Ces infrastructures devraient servir 1 040 enfants (460 filles) à la prochaine rentrée scolaire.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
crédit: MSF
crédit: MSF

Santé

Les partenaires ont continué de mener des activités de santé primaire, qu’ils ont fournies à 827 personnes parmi lesquelles des enfants de moins de 5 ans, des personnes en situation de handicap et des personnes âgées dans les départements du Mayo-Tsanaga, Mayo-Sava et Logone et Chari. De plus, 425 femmes enceintes ont bénéficié de consultations prénatales gratuites.

Dans le cadre des activités de santé mentale et soutien psychosocial (SMSPS), les partenaires ont mené des activités de sensibilisation communautaire portant sur la cohésion sociale et le bien-être psychosocial, l’hygiène mentale, l’importance des jeux pour les enfants, les conséquences de la consommation des drogues et les techniques de communication communautaire. Au total, 2 860 personnes ont été sensibilisées sur ces thématiques dans les localités de Maroua, Mora, Koza, Zamai et Kousseri. De plus, 1 145 personnes ont bénéficié de suivi psychologique individuel et de groupe portant sur la détresse psychologique, l’hygiène mentale, la dépression et la détresse périnatale dans les localités de Mora, Maroua, Zamaï et Kousseri. Enfin, 164 personnes dans les localités de Maroua, Mora et Koza ont participé aux différentes sessions de formation sur les Premiers secours psychologiques (PSP), l’approche psychosociale de la malnutrition et le stress au travail.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
secu alimentaire
FAO contribue à l'amélioration de la sécurité alimentaire du groupement de Zileng dans l'Extrême Nord à travers développement de l'aquaculture - Crédit: FAO/ Gaelle Mbaye

Sécurité alimentaire

Les partenaires ont distribué des vivres à 62 891 réfugiés (33 961 femmes) dans le camp Minawao dans le Mayo-Tsanaga, ainsi qu’à 22 968 PDI (12 402 femmes) dans les départements du Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga et Logone et Chari, alors que 1 467 ménages (786 femmes) ont bénéficié d’un accompagnement dans les activités agricoles. L’insécurité et la dégradation des routes durant la saison des pluies limitent les descentes d’accompagnement et de suivi des activités auprès des ménages bénéficiaires ainsi que le transport des vivres auprès des bénéficiaires dans le Logone et Chari principalement à Logone Birni.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
Crédit: OCHA/Bibiane Mouangue
Amina a été enlevée par un groupe armé non étatique et mariée de force à un combattant lorsqu'elle avait 14 ans. Crédit: OCHA/Bibiane Mouangue

Protection

Après une évaluation rapide à Tourou, 80% d’adultes ont déclaré avoir perdu leurs cartes nationales d’identité pendant la fuite lors des incursions de GANE. De plus, plus de 75% d’enfants n’ont pas d’actes de naissance.

Les partenaires ont identifié, documenté et analysé 597 incidents de protection dans le Mayo-Sava, le Mayo-Tsanaga et le Logone et Chari. Les principaux incidents répertoriés sont des violations du droit de propriété, des vols et destruction de biens, des agressions physiques, des meurtres et des extorsions. Dans le cadre de la campagne de sensibilisation sur l’importance de la documentation civile, 323 personnes, y compris des enfants, des femmes, des personnes âgées et des personnes en situation de handicap de la communauté hôte et déplacés internes, ont reçu des conseils et orientations pour l'accès aux droits à l'identité légale à travers les différentes procédures. Dans le Mayo-Tsanaga, Mayo-Sava et Logone et Chari, 7 sessions d'information sur la documentation civile et légale ont été menées sur l'importance de la documentation civile avec 385 personnes (174 femmes). De plus, 6 sessions de renforcement de capacités en documentation civile ont été menées avec 150 personnes (27 femmes) parmi lesquelles des agents de santé communautaire et des secrétaires d’état civil ; tandis que 2 155 personnes (907 femmes) ont bénéficié d’un soutien pour l’établissement d’un document civil à Bogo. Par ailleurs, dans le cadre de la coexistence pacifique, 8 581 personnes ont été sensibilisées sur le terrain.

L’insuffisance de fournitures de bureau pour faciliter la transcription des documents d'état civil, l’insuffisance des registres d'état civil ainsi que l’éloignement des centres d'état civil des communautés sont des difficultés auxquelles font face les partenaires.

Logement, Terre et Proprieté (LTP)

Après une évaluation rapide menée à Tourou, les PDI vivent dans des familles d’accueil où les logements sont non convenables couplés à la promiscuité et l’insalubrité avec plus de 13 à 25 personnes dans des maisons de 2 ou 3 chambres. Le manque de terre cultivables, le coût élevé d’espaces de location et le travail contre nourriture sont également des risques de tensions entre les communautés.

Dans le cadre de la réponse LTP, les partenaires ont organisé 9 sessions d'information sur la sécurisation des transactions foncières avec 452 personnes (222 femmes) dans le Mayo-Tsanaga, Mayo-Sava, Logone et Chari, alors que 67 cas (27 femmes) LTP identifiés ont reçu une assistance légale.

Protection de l’enfance

Les partenaires ont apporté un soutien psychosocial dans des espaces sécurisés à 1 583 (420 filles et 382 femmes) dans les communautés du Mayo-Tsanaga, Mayo-Sava et Logone et Chari. De janvier à juillet, 7 944 personnes sur 144 190 prévues, ont été atteintes. En juillet, 6 nouveaux cas (1 fille) d'enfants non accompagnés et 36 (10 filles) d'enfants séparés ont été identifiés dans le Mayo-Tsanaga, Mayo-Sava et Logone et Chari et ont bénéficié d'un soutien psychosocial et d'articles non alimentaires. De plus, 80 adolescents (46 filles) ont bénéficié d'un renforcement des capacités sur le démarrage d'un petit commerce pendant huit mois.

Les ressources financières limitées ainsi que le manque de partenaires compétents sur le terrain restent un défi. Par ailleurs, le manque de boîtes à outils pour les sensibilisations sur la prévention contre l’exploitation et abus sexuels, l’éducation aux risques de mines, le soutien en santé mentale et psychosocial et la documentation civile demeurent.

Violences Basées sur le Genre (VBG)

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de prévention de la VBG, les partenaires ont sensibilisé 11 049 personnes, soit 6 540 femmes et 4 509 hommes, dans les communes de Makary, Kolofata, Kousseri, Logone Birni, Bogo, Mogodé, Moskota, Mozogo, Mokolo, Mora, Maroua, Bogo. Par ailleurs, 975 personnes (dont 515 femmes) ont participé aux audits de sécurité dans les municipalités de Mozogo, Mora, Kolofata et Makari et à la cartographie des risques et des vulnérabilités à la VBG et 409 personnes (dont 395 femmes) ont bénéficié d'interventions pour la prévention et l'atténuation des risques et la réponse à la VBG affectant les enfants et les femmes. Concernant la réponse, 124 femmes et filles, y compris des survivantes de VBG, ont bénéficié d’au moins une forme d’assistance (activités psychosociales, PSP, référencement, etc.) dans les espaces sûrs de Kousseri, Logone Birni, Mogodé, Kolofata et Maroua, et85 femmes ont reçu une formation professionnelle de base et un soutien économique. Les partenaires ont également organisé des sessions de renforcement de capacités en matière de VBG avec 42 personnes (18 femmes) issues des organisations locales, de services ministériels déconcentrés, de l’administration locale et des forces de maintien de l’ordre.

Toutefois, la mobilisation des ressources financières pour une meilleure prise en charge des survivant(e)s des VBG dans la région est la principale difficulté à laquelle font face les partenaires. Le principal besoin identifié est le renforcement de services VBG dans les localités de Tourou dans le Mayo-Tsanaga et Bogo dans le Diamaré.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence

Abris/Articles ménagers essentiels (AME)

Au 31 juillet, 23 821 ménages ont été assistés mais plus de 37 767 ménages PDI et 19 368 ménages retournés sont encore dans le besoin en abris et AME dans les départements du Logone et Chari, Mayo-Sava et Mayo-Tsanaga.

Dans le Mayo-Tsanaga et le Logone et Chari, les partenaires ont apporté une assistance en abris à 437 ménages (3 278 personnes) dont 300 ménages (2 060 personnes) avec des abris transitionnels. Une assistance AME a été fournie à 1 860 ménages (14 109 personnes) dans les départements du Mayo-Tsanaga, Diamaré, Mayo-Sava et Logone et Chari.

L’augmentation croissante des besoins en abris et AME, ainsi que le faible financement du secteur sont les principaux défis identifiés par le secteur.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence

Eau, hygiène et assainissement (EHA)

Les réponses aux besoins identifiés ont consisté en la construction ou réhabilitation/réparation de 9 points d’eau (y compris la redynamisation des comités de gestion) facilitant l’accès à l’eau potable à environ 5 666 personnes dans les communes de Mokolo, Makary, Zina, Maroua 1er. De plus, les partenaires ont construit/réhabilité 42 latrines d’urgence et familiales pour 480 bénéficiaires et mené des sensibilisations sur les bonnes pratiques WASH auprès de 9 926 personnes, suivies d’une distribution de kits WASH dans les sites abritant les PDI dans les communes de Mokolo, Makary, Maroua 1er. Des besoins en points d’eau, latrines et kits WASH ont été recensés sur les sites de PDI de Domayo, Ardjanire, Mokolo et Makary et les partenaires s’activent pour la construction et extension des réseaux d’eau, la réhabilitation des forages, la construction de latrines d’urgence, la distribution des kits accompagnées des messages clés sur les bonnes pratiques d’hygiène. Toutefois, des besoins d’accès au service EHA persistent dans les localités abritant les PDI et des retournés tels que Krawa Mafa, Zeleved et Ldaousaf et Logone Birni.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence

CASH

Les partenaires du groupe de travail Cash ont assisté 1 285 ménages (8 169 personnes) dans le département du Mayo-Tsanaga et 1 584 ménages (11 539 personnes) dans le département du Logone et Chari pour faire face à la période de soudure. Par ailleurs, 17 409 personnes (8 009 femmes) ont reçu une assistance alimentaire à travers un transfert monétaire dans les localités des deux départements précédant, ainsi que dans le Mayo-Sava. Enfin, 733 ménages (5 359 personnes) ont bénéficié de cash multiusage dans les trois départements.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Coordination

Coordination humanitaire

Dans le cadre de la préparation aux inondations, des concertations conduites sous le lead d’OCHA ont permis d’identifier la Croix Rouge Camerounaise (CRC) comme point focal des alertes et évaluations en lien avec les inondations sur l’ensemble des départements à risque d’inondations. Les outils d’alertes rapides ont été amendés par les acteurs et seront désormais utilisés par tous pour la remontée rapide des informations.

OCHA continue de coordonner la réponse humanitaire dans la région à travers la facilitation des cadres de concertation, le suivi et le plaidoyer pour l’accès humanitaire ainsi que la liaison avec les autorités administratives et militaires afin d’assurer une réponse humanitaire efficace aux personnes les plus vulnérables. Entre autres, le Cadre de concertation autorités/humanitaires du Mayo Tsanaga a été lancé avec succès le 6 juillet.

URL:

Téléchargé le: